Accueil Jeux & divertissements

Nous cherchons des modérateurs !


ModérateurNous sommes toujours à la recherche de nouveaux talents pour compléter notre équipe. C'est peut-être vous ! Si vous pensez pouvoir nous aider à organiser et informer la communauté tout en la divertissant, n'hésitez pas à postuler. Nous cherchons des personnes pour nous aider sur le forum, en coulisse au niveau des annonces, sur Discord, ainsi que sur nos autres réseaux sociaux.


Si cela vous intéresse, rendez-vous à cette adresse

-Le Cobaye-

ArckelArckel Messages: 529
Modifié (12.10.2013) dans Jeux & divertissements
Il m'a été donné de voir plusieurs productions écrites de grande qualité sur ce forum, et j'ai eu envie de tenter de poster ici une petite production perso, pour recueillir vos avis sur le style, et l'impression globale que vous pouvez ressentir:

Le Cobaye


Morte.
J'ai toujours rêvé de l'écrire. Cette fatalité, irrémédiable, neutre, simple. La beauté de l'appréhension, la facilité de la conclusion. La fin. Morte. Toujours rêvé d'écrire. C'est chose faite. Elle. Est morte. Je l'ai tuée.

Impressionnant, à quelle point le sort peut s'acharner, écorcher jusqu'au plus profond de l'être ce qui le constitue, ébranler les fondements sur lesquelles reposent nos actes. Effrayant la trace immaculée, ce sillage sur le sol jonché de sa dernière débâcle. Pourpre.

Un mot, un souffle, que nos âmes torturées conserveraient au plus profond, terré sous nos sens, nos vécus. Une vérité, immuable, criée à la face du genre humain. Un dernier soupir, des syllabes inarticulées, perçant le silence comme le métal perçait sa chaire.

Des sons, des chants, l'expression pure de ce que le langage imparfait ne peut recomposer. Les sentiments, exprimés sans acte de conscience, vierges. Et puis le silence, un dernier spasme, et cette expression du faciès, indicible horreur de l'inévitable se rongeant un passage à travers les méandres de la conscience.

Morte. Le sort. Pourpre. Le chant. Vierge. Et puis le silence. Le vide. Harmonieux. Ininterrompu. Briser la coque. Émerger. Retrouver ses états. Et puis l'enfant. Un rôle à jouer. La raison d'être. Encore un instant.
La vérité. Unique divinité, cruelle et insaisissable. Un but à atteindre. La vérité. Le mal éclatant dans toute sa splendeur. Je l'ai tuée.

***

J'ai apporté sa libération. Libération de l'emprise charnelle. Une libération douloureuse, mais nécessaire. Sa conscience ne l'aura compris qu'aux derniers instants de son existence. Dommage. Comparée à sa vie, sa mort fait pâle figure. Cette incompréhension caractérielle de l'espèce face à ce qui ne peut constituer que l'évènement le plus heureux de toute une vie. Ultime rebondissement, au cours duquel s'entrechoquent les vécus, les possibles, désirs inassouvis. Un instant de construction infinie, lorsque notre esprit se détache finalement de la douleur, dernier maillon de la chaîne nous rattachant au palpable. Le gel du temps. Quelques secondes d'une plénitude totale. Une sensation qu'il me sera donnée de revivre. Bientôt.

Je l'ai arrachée à ce monde de douleur et de peine, cette réalité lourde, où son être n'ayant su dominer s'est fait victime. Sa vie n'avait aucun poids, aucune trace de bonheur. Jusque dans l'enfantement elle fut souillée par ce vice de désespoir. Pauvre chose. Pourquoi n'as-t-elle su percevoir l'instant fatidique comme son ultime échappatoire? Pourquoi ce visage figé dans l'horreur. Pourquoi?

***

Je lui ai arraché la vie en lui arrachant son fils. Je lui laisse le réconfort du néant. La tâche commence enfin. La raison, l'utilité de son trépas. Car sans utilité, le crime demeure lâcheté, haine, passion absurde. Non une utilité matérielle, mais une raison hautement plus pure, véritable.
J'ai tiré son fils de ses entrailles mourantes. Il vivra. Il fera éclater à la face du monde ce que le monde se refuse à croire. Il sera bête, il sera foi, brûlante et inconsciente. J'éveillerai son instinct, rendrai son esprit acéré pour ne faire que mieux éclater l'échec fait homme. Il sera mon œuvre, la vérité de la condition humaine.
Il sera, Le Cobaye.





Tout commentaire est bienvenu, évasif ou justifié, mais franc.
Post edited by Arckel on
[SIGPIC][/SIGPIC]
«1

Réponses

  • tfctfckingtfctfcking Messages: 174
    Modifié (08.09.2013)
    c'est beau mais j'ai pas compris le but du jeu ?
    tfctfcking
    :cool:


    Mes amis m'appelle tfc mes ennemis après leur bataille m’appelle king
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (08.09.2013)
    tfctfcking a écrit: »
    c'est beau mais j'ai pas compris le but du jeu ?

    Le but du jeu?
    Euh, ce n'est pas à proprement parler un jeu (j'ai préféré le mettre dans divertissement) :)

    J'ai vu que cela se faisait de poster des travaux écrits, pour pouvoir en discuter par la suite.

    En tout cas merci!

    Note: je doute que la totalité soit compréhensible sans éléments supplémentaires, les explications sont supposées venir dans la suite du récit, mais je voudrais recueillir une impression globale d'abord.
    [SIGPIC][/SIGPIC]
  • joelle28joelle28 Messages: 254
    Modifié (08.09.2013)
    arckel, tu fais peur, tes mots sont d'une force cruelle dans l'analyse de tes propres fantasmes qui me font penser a un serial killer, froid et déterminé.
    j'espère pour toi et nous que ces mots sont tirés d'une oeuvre litteraire, auquel cas tu es très perturbé mon ami pour ecrire ce genre de chose
    [SIGPIC][/SIGPIC]joelle28 @ fr 1
    je suis un ange car j'ai deux LL, mais je sais être JOE la terreur, la muerte.
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (08.09.2013)
    joelle28 a écrit: »
    arckel, tu fais peur, tes mots sont d'une force cruelle dans l'analyse de tes propres fantasmes qui me font penser a un serial killer, froid et déterminé.
    j'espère pour toi et nous que ces mots sont tirés d'une oeuvre litteraire, auquel cas tu es très perturbé mon ami pour ecrire ce genre de chose

    Ce n'est sans doute pas un compliment, mais je t'avoue que je suis content de l'effet que cela produit, si tu es sincère. :) (Même si je préfèrerais ne pas être considéré comme un dangereux psychopathe).

    Le but est justement de produire quelque chose de noir, assez obsessionnel. C'est une idée que j'ai eu il y a à peu près 2 ans, mais je n'ai jamais réussi à écrire quelque chose de vraiment convenable à mon goût, à part un dialogue de fin qui reste assez incompréhensible. (Après quelques lignes, je perds un peu le fil).
    ----
    L'idée, justement, c'est de retranscrire les sentiments d'un psychopathe, et la progression de ces sentiments au cours de ce qu'il appelle "son œuvre", la formation d'un homme depuis sa naissance, afin de mettre à jour le conditionnement de toute personnalité par son vécu.
    [SIGPIC][/SIGPIC]
  • joelle28joelle28 Messages: 254
    Modifié (08.09.2013)
    donc si je suit ton idée, la suite est l'éducation d'un enfant par le tueur de sa mère ?
    [SIGPIC][/SIGPIC]joelle28 @ fr 1
    je suis un ange car j'ai deux LL, mais je sais être JOE la terreur, la muerte.
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (08.09.2013)
    En gros, oui. En espérant réussir à l'écrire un jour: je trouve ça excessivement compliqué d'imaginer le déroulement de cette éducation qui doit être rythmée selon le mode de pensée du psychopathe (à savoir des sensations, des pensées hachées pour témoigner de son instabilité), et en même temps s'étendre dans la durée.
    [SIGPIC][/SIGPIC]
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (09.09.2013)
    -Remise à la page-
    [SIGPIC][/SIGPIC]
  • joelle28joelle28 Messages: 254
    Modifié (09.09.2013)
    au vu de ton premier chapitre, tu me sembles avoir une imagination débordante, effectivement si tu n'es pas physchiatre de metier, il va falloir faire fonctionner tes neurones, pour que ton histoire soit crédible.
    mais je pense que ce sujet ne doit pas etre un hasard, donc bon courage pour la suite que j'ai hâte de lire.
    [SIGPIC][/SIGPIC]joelle28 @ fr 1
    je suis un ange car j'ai deux LL, mais je sais être JOE la terreur, la muerte.
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (09.09.2013)
    Oui, la crédibilité, tout le problème de la chose. Sur l'intro, j'ai pu rester très vague, mais à partir du moment où je dois parler "d'enseignement" concret, je bloque... J’espérais aussi pouvoir rendre le récit a-temporel, mais ça risque d'être dur.
    J'ai envisagé de séparer en 3 parties: pensée du psychopathe, pensée du "cobaye" (avec des réactions d'abord primitives, impersonnelles, (3ème personne), puis de plus en plus claires et ressentie, (1ère personne), et enfin des dialogues...

    Par contre non, je ne suis pas du tout psychologue, ou versé dans les "arcanes de la conscience"...malheureusement. Et ça me bloque d'autant plus.

    En tout cas merci beaucoup pour ces commentaires! J'ai au moins la motivation! (manque le temps...)
    [SIGPIC][/SIGPIC]
  • FastPro2FastPro2 Messages: 738
    Modifié (09.09.2013)
    Wahou, c'est super ! Je n'ai compris qu'un mot sur cinq lol, mais les mots me semblaient si harmonieux, si "savants"...
    Enfin, je sais pas trop comment dire, mais j'aurais cru lire une poésie ! :)

    Sinon, en lisant un passage, mon esprit rebelle est ressorti, ça fait peur lol xD

    (Désolé si j'ai été vague ou complétement pas clair dans mes critiques, mais je n'ai pas un vocabulaire hyper extensible, du coup j'ai du mal à choisir le bon mot pour exprimer mon ressenti...)
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (10.09.2013)
    Y a pad-sushi!
    Toute impression, qu'elle soit détaillée ou non m'intéresse, j'accorde beaucoup d'importance au style, et donc à la façon dont le texte est simplement perçu.

    En tout cas merci beaucoup pour ton commentaire!
    [SIGPIC][/SIGPIC]
  • HogarthHogarth Messages: 1
    Modifié (16.09.2013)
    Un confrère écrivain !!! quel plaisir ... et il fusse que ce fut toi.... rha lala lol

    quand j'aurai fini d'écrire mes 4 tomes j'espère que tu seras mon premier client ^^

    J'ai presque terminé le second chapitre de mon tome 1 de la romance de "l'héritage perdu" avec pour premier titre : Un air de renaissance.
    Hogarth @ fr 1
  • joelle28joelle28 Messages: 254
    Modifié (16.09.2013)
    il faut que tu construises ton personnage, avec son mode d'éducation sans aucun sentiments qui va le conduire a un été psychopathe, tu es entré dans une histoire a toi de la fournir selon tes ressentis, tu dois mettre soit de toi meme soit de ton imagination dans la création du cobbaye
    c'est l'art de l'ecrivain a toi d'imaginer comment un spychopathe peut en arriver la, le début était prometteur, je suis certaine que tes pensées te meneront a la suite, c'est très facile ferme les yeux et suit l'évolution de cet enfant, avec les drames qui peuvent influer sa vie, tu as du talent, exprimes toi.
    [SIGPIC][/SIGPIC]joelle28 @ fr 1
    je suis un ange car j'ai deux LL, mais je sais être JOE la terreur, la muerte.
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (16.09.2013)
    Bon retour!

    J'ai planché sur quelques passages retraçant les pensées du "cobaye", mais je ne suis pas satisfait: en partie parce que j'ai du mal à concilier un style nécessairement succinct (au départ, l'enfant ne peut éprouver que des sentiments, disons, "primitifs"), mais aussi parce que malheureusement, je n'ai que rarement l'inspiration que j'ai eu pour l'intro (j'ai essayé pendant 2 ans à plusieurs reprises, puis c'est sorti de façon improvisée en 2 fois + 2-3 relectures. Je fonctionne toujours comme ça).

    Je n'ai pas encore repris les "pensées du psychopathe" (plus facile à écrire pourtant, j'aime délirer sur des pseudo considérations métaphysiques).

    Bon mais concrètement, ça a donné ce qui suit. (Dans l'idée, ses pensées (à l'enfant) doivent devenir de plus en plus structurées, et personnelles, jusqu'à finir par du "je"). Je n'écris pas chronologiquement, ou plutôt, des parties doivent s'intercaler un peu partout. N'hésite pas à me saquer, on pourrait presque penser que je joue la facilité sur le première partie:


    Vide
    Manque
    Incompréhension.
    Incompréhension. Manque.
    Colère. Refoulée.
    Incompréhension. Colère. Manque!
    D'affection. Besoin.
    Absence. Colère. Rage.
    Refoulée.
    Besoin
    Vide

    ***

    L'homme ne le bat pas. Non. Non ce n'est pas ça. L'homme ne le touche pas. Ne la jamais touché. Il commence à percevoir ce manque, qui le ronge, par vagues.
    Horrifié. Le manque le percute. Il reste prostré, subissant. Et puis le vide revient, réconfortant. Ne plus penser. Ne plus ressentir. Envahi par la torpeur, il ne bouge plus.

    ***

    Quand l'homme ordonne, il obéit. L'homme est froid, impassible. Pas bon. Pas mauvais non plus. L'homme est là, simplement. L'a toujours été. Il ressent un certain réconfort en sa présence. Cette affection ; un sentiment qu'il apprécie, auquel il se rattache. Qui les rattachent tous les deux. L'homme et lui.
    Quelque part.
    Parce qu'il en à besoin.


    Pas satisfait non plus parce qu'avec ce style, j'ai l'impression de refaire un tas de maladresse que j'avais réussi à éviter plus ou moins dans l'intro. Enfin, je mets ça pour l'idée. (Je pense insister sur un aspect de manque d'affection qui va toucher l'enfant dès son plus jeune âge, et va le pousser à se construire une espèce "d'enveloppe", à durcir son esprit...)

    (Dernière note: je bosse à peu près 70h par semaine (je fais en théorie ma plus dure année d'étude, et je n'arrive à me garder qu'à peu près une petite heure le soir pour moi, d'où une certaine lenteur...)
    [SIGPIC][/SIGPIC]
  • joelle28joelle28 Messages: 254
    Modifié (17.09.2013)
    oui effectivement avec 70h de travail, tu as beaucoup de courage.
    si je peux me permettre, je pense qu'il faut que tu accentues le côté frustré par le manque de rapport de l'homme qui l'élève, comme s'il était un meuble ou un animal, faisant a la limite un autiste de cet enfant.
    enfin c'est ton histoire et beaucoup de tes notes sont intéressantes à creuser, afin d'en faire un début d'évolution de son état futur, par son manque d'insouciance d'enfant, de discussion, son isolement, son manque de communication, enfin bref ce qui fait que l'on existe au travers les yeux des autres, et que lui n'a pas.
    espérant t'eclairer un peu sur la multititude d'info a ta dispo
    et construire sur le mode, thèse - antithèse - synthèse
    [SIGPIC][/SIGPIC]joelle28 @ fr 1
    je suis un ange car j'ai deux LL, mais je sais être JOE la terreur, la muerte.
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (17.09.2013)
    Je ne pensais pas rendre l'enfant autiste (la mort pour me mettre dans la peau du personnage!), par contre oui, insister sur sa frustration, c'est bien un truc qui me tente! Au lieu de l'abrutir, je pensais lui attribuer progressivement une intelligence très calculatrice, "perfide" dans un sens. Il n'a pas reçu d'affection, et il "le rendra au centuple".

    Merci beaucoup pour ces conseils! c'est tout de suite plus motivant avec un avis extérieur!

    Au passage, j'ai vu tes discussions qui ont été fermés. J'ai tenté une gueulante (mais il s'avère que le règlement est contre moi). J'essaye de négocier la réouverture d'un sujet (car non, il n'y a pas d'autre discussion du même type!) on verra bien ce que ça donne.

    Hey Hogarth! et ouaye, il *fallut* que ce fut moi! Envoye moué dont des passages de ce que tu as écris, (pas tout le bloc, ma boîte ne le supporterais pas!)

    EDIT: tu es autorisée à rouvrir un sujet!
    [SIGPIC][/SIGPIC]
  • joelle28joelle28 Messages: 254
    Modifié (26.09.2013)
    merci beaucoup de ton aide arkel mais ne te mets plus en danger pour moi, et j'aimerais que ton sujet ne sois pas fermé, car j'aime ton écriture et ton esprit
    j'ai côtoyé quelques écrivains durant mon parcours professionnel, rassure toi ils se posent souvent les mêmes questions que toi.
    je vais te donner un petit truc, essaye de trouver le moment de la journée ou nuit ou ton esprit est le plus fécond en imagination et pose toi, ferme les yeux et laisse ton esprit trouver les mots qui vont servir a la suite de ton histoire.
    l'écriture est un art et comme tout art, il doit se réaliser avec ton esprit et ton intelligence.
    j'ai hâte de te lire je suis certaine que tu vas nous pondre une suite très passionnante, et n'aie pas peur de faire mal, les pauvres d'esprits qui te critiqueront, ne sauront jamais a ta hauteur, rappelle toi bien de ça.
    pour ma part je vais continuer a mettre mes petites suggestions et remarques, mais je pense que je ne posterais plus rien car l'informatique est une science, les règles de ce forum une conception très personnelle des modos, le jeu une stratégie mathématique et une affaire d'argent.
    tu as eu la chance de pouvoir ouvrir un post ou nous pouvons converser d'une manière intellectuellement différente qui n'est pas encore fermé, donc si tu me le permet je continuerais a converser de ce sujet avec toi, cela m'est très agréable, et fait partie de mon choix de plaisir avec ce jeu.
    bon courage mon ami pour ta suite de narration.
    [SIGPIC][/SIGPIC]joelle28 @ fr 1
    je suis un ange car j'ai deux LL, mais je sais être JOE la terreur, la muerte.
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (26.09.2013)
    Bon retour!
    Bah en principe ce sujet-là n'a jamais risqué d'être fermé (enfin il me semble), mais j'avais réussi à convaincre un modérateur du non fondé de la fermeture de tes deux sujets (ou du moins des 2 à la fois!). (Et d'ailleurs, si tu reviens sur ta décision, tu peux toujours en faire rouvrir un! mais je comprends que tu sois passablement dégouté. Dommage parce que l'idée d'un sujet d'écriture partagé par les internautes était vraiment bonne!)

    Merci beaucoup encore une fois (jamais assez!) pour tes conseils et compliments, mais très sincèrement, je ne pense pas mériter la moitié des éloges!:)
    (Notamment: je ne pense pas pouvoir me considérer un jour comme un écrivain, pas avec le peu que j'arrive à produire, et il me manque pas mal de pratique).

    Et je dois dire...je n'ai pas avancé d'une ligne, mais j'essayerai...j'essayerai...mais ça risque de prendre du temps.
    [SIGPIC][/SIGPIC]
  • LancelotPlayer8LancelotPlayer8 Messages: 175
    Modifié (09.10.2013)
    En effet, c'est un sujet vraiment très intérressant, mais aussi d'une complexité ahurissante, tu auras beaucoup de difficulté à le manier, j'imagine que tu as bien du glisser la dedant un ou deux messages philosophiques, j'en ai relevé quelques indices en tout cas mais je ne vous ferai pas de dissartation ;) Franchement, c'est impressionnant, seul petite chose que j'ai relevé pendant ma lecture qui me gênait : tu joues énormément avec les phrases nominales, elles permettent certes de créer un effet très intérressant, surtout dans ce cadre là, mais il faut tout de même faire attention à ne pas en abuser afin d'éviter que la lecture ne devienne trop "lourde", même si dans un contexte pareil il en faut évidemment beaucoup. C'est un récit très expressif que tu a su manipuler avec perfection, je te conseille sincèrement d'exploiter au maximum ce projet, car il y à plein de belles choses à faire avec, la suite ne dépend que de toi, ce ne sera pas facile mais tu dois absolument le continuer, mes félicitations pour ce magnifique extrait en tout cas ! :)

    p-s : Si je puis me permettre de te donner un petit conseil d'amateur, à ta place j'essayerai de donner une personnalité propre à l'enfant, une partie de personnalité qui lui appartienne vraiment : certes, le psychopate va l'éduquer et donc rythmer toutes ces pensées, lui inculquer son propre schéma de pensée, mais je pense que le fait d'induire une toute petite parcelle de raison propre à l'enfant enlui même pourrait produire un effet intérressant. J'ai du mal à imaginer un "enfant robos" dont toute la vie à été entièrement conditonnée parle psychopate, n'oublions pas après tout qu'à coté de ça il y à d'autres facteurs qui peuvent jouer sur l'éducation d'un enfant. On imagine souvent qu'un malade mentale, du fait de sa maladie, est incapable de comprendre son décalage par rapport au reste du monde, or j'ai lu à plusieurs reprises dans plusieurs livres arguments selon lesquels se serait faux : le psychopate sait donc parfaitement qu'il n'est pas normal, peut-être que ce serait bien d'essayer de faire comprendre tout ça au lecteur:) En même temps, l'enfant doit également éprouver une sorte d'affection pour son "père", un lien tordu doit les unir, mais garde aussi en tête que l'enfant n'est (d'après ce que j'ai compris ici) qu'un cobaye : un cobaye, on l'abandonne sans s'en repentir, l'enfant va donc sans doute rechercher l'affection du psychopate, vainement, après tout dépend aussi du message que tu veux faire passer. Comme le disait joelle, l'aspect calculateur, manipulateur est une bonne piste, après le reste, c'est un choix de l'auteur aussi, tu as pleins de possibilités ! Vas-tu déshumaniser complètement cet enfant ? Le rendre solitaire, insociable... Ou au contraire, et ce que j'estime plus probable dans le cadre de la manipulation, le rendre apprécié du reste du monde, lui créer tout un réseau social d'amis, etc, mais uniquement par pur intérêt de la part de l'enfant : celui ci sera devenu tellement fourbe, tellement sournois qu'il en arrivera là pour accomplir l'oeuvre du psychopate... Il y à pleinde choses comme ça qui sont possibles ! Bien sur, je sais que c'est extremement compliqué, tu vas en baver mais je t'interdis de lacher prise, car ce que j'ai lu était vraiment magnifique.
    [SIGPIC][/SIGPIC]

    Rêveur en mal d'un monde meilleur, sans discrimination, sans corruption, vous recherchez un monde parfait ? Allez ici, ça devrait vous plaire :)

    Pour les littéraires (débutants, moyen ou confirmé, peu importe le niveau d'expression) et autres grands philosophes qui ont du temps à perdre, le jeu du cadavre exquis est fait pour vous ;)
  • ArckelArckel Messages: 529
    Modifié (09.10.2013)
    Hey te v'là!
    (C'est sympa de pas préciser que j't'ai envoyé ici à coups de savatte, Mwahaha! :p)

    Faut sérieusement que je pense à m'y remettre, y a 3 fois plus de commentaires que de texte à proprement parlé (je comble mon manque d'imagination présent avec ce que je peux, faut bien dire!)

    Y a plein de tes commentaires (très nourris, vraiment merci!) qui sont en accord avec ce que je pensais faire, en particulier l'affection que l'enfant ne peut pas s'empêcher de ressentir pour le psychopathe, de même que le "sens unique" de cette relation.

    Pour ce qui est du caractère que doit finir par avoir l'enfant, j'ai effectivement pleins de possibilités (trop peut-être), et je ne sais pas exactement comment m'orienter (mais je pense pour cette tendance calculatrice, égoïste, voir entachée de sadisme). (Attention à nouveau: rien à voir avec moi hein!)
    Je ne pense pas lui créer de réseau social (un réseau social?! Oo"), mais ajouter un personnage, sans doute féminin, sur lequel le cobaye reporterai tous les torts causés par le psychopathe, ça, c'est quelque chose qui me tente, qui me fait cogiter depuis un moment (depuis le temps que je cogite...je devrai arrêter de produire du vent. Mais au moins l'idée ce clarifie à défaut d'assombrir le papier!)

    'tout cas merci beaucoup! (c'est un peu redondant, mais c'est sincère!)
    [SIGPIC][/SIGPIC]
Sign In to comment.